Compte rendu et info pêche en Floride

Alain17 Voyage de pêche 0 commentaires
Pêche en Floride

Compte rendu et info
pêche à Miami

Voilà mon voyage de pêche 2019 touche à sa fin, après 8 jours en itinérance pêche et tourisme aux USA, plus précisément en Floride !

Je rate de peu l’ouragan Dorian, 2ème plus gros ouragan de l’histoire du bassin atlantique qui ravage, à l’heure où j’écris cet article, les Bahamas et toutes les îles alentours, croisons les doigts pour qu’il n’y ait aucune victime…

Mais revenons-en à ce qui nous intéresse vraiment : La pêche en Floride

Concernant mon expérience, nous avons décidés moi et ma compagne, de ne pas rester à un endroit mais plutôt d’en découvrir plusieurs !

Notre périple commence donc par l’arrivée à Miami à 21h et les traditionnels recherche de navette jusqu’à l’hôtel, location de voiture etc…
Départ le lendemain pour les Keys, puis Miami, Delray Beach, Tampa bay et nous terminerons par un petit guidage sur le lac TOHOPEKALIGA. Un lac reconnu pour ses gros Bass, où l’on retrouve des manches des compétitions de pêche au Bass les plus connus au monde (Bassmaster…)

Choses importantes à savoir sur la pêche en Floride :


Les techniques de pêche :

Depuis quelques années une pêche peu pratiquée sur les territoires français a littéralement envahi le marché US de la pêche : La pêche au vif en laisse.
Cette technique à poussé la majorité des pêcheurs et guides à quasiment abandonner la pêche au leurre. Pensez à bien préciser que vous souhaitez pêcher au leurre et que vous souhaitez du matos spécifique, sinon vous allez vous retrouver uniquement avec du matériel adaptés au vif en laisse.

La technique consiste à mettre un petit vif (Pilchard, crevette, mulet…) sur une ligne montée avec un simple hameçon ou très légèrement lestée si plus profond.
Les pêcheurs et guides chargent donc à ras bord, les sceaux et viviers, de vifs, vendus au magasin de pêche du coin, avant de vous amener à la pêche. Que ce soit en mer ou en eau douce.

C’est une technique certes très ludique, mais qui enlève une part de la noblesse du NO-Kill, et qui, je trouve personnellement, enlève un peu de mérite par rapport à la pêche au leurre… 😉

L’activité des poissons est souvent liée au marées, si vous souhaitez réserver un guidage, pensez à regarder les coeff et les heures des marées montantes et descendantes. Ça peut être un plus, le courant amène l’activité pensez-y…
NB : Les marées ne sont pas aussi importante qu’en Atlantique en France, loin de là.

Permis de pêche et permis bateau :

Contrairement à la France, vous avez besoin d’un permis de pêche en Floride en Fresh, comme en Saltwater. Que ce soit du bord ou en bateau.
Si vous partez avec un guide en mer, vous n’en avez pas besoin.
Mais attention, si vous partez avec un guide en eau douce, vous en aurez besoin à nouveau ! Petite nuance à savoir pour éviter d’avoir des problèmes avec les forces de l’ordre qui ne rigolent pas aux US… Vous pourrez trouver et acheter ces permis en ligne très facilement.

Quant au permis bateau, si vous souhaitez louer un bateau vous devez normalement disposer d’un permis de navigation temporaire de l’état de Floride.

Pour l’obtenir vous devez passer un examen d’une trentaine de question pour une vingtaine d’euros (je ne me rappelle plus exactement) Le nombre d’essai est illimité et vous devez faire moins de 5 fautes.
Le tout en ligne, et sans limite de temps par question…

Je vous déconseille de louer un bateau car les prix sont très élevés et la navigation en Floride, assez compliquée. On navigue la plupart du temps dans moins de 2 mètres d’eau ce qui n’est pas dérangeant pour moi habitué au grand cul de sac marin et aux mangroves, mais qui peut s’avérer périlleux si vous n’avez pas trop l’habitude. En plus les zones sont immenses. Difficile d’établir rapidement son plan de pêche.

La saisonnalité de la pêche est très marqué :

La meilleure saison pour la pêche en Floride est l’hiver. Mon séjour se passant en plein mois d’Août, cela a rendu la pêche (en mer) plus compliquée que prévu. C’est une destination hyper poissonneuse et mes résultats ont été bien en deçà de ce que l’on peut espérer attraper normalement en Floride durant la bonne saison !

Coup du soir
Un coup du soir à Miami a proximité des grattes-ciel

Les guides sont très chers et très nombreux :


Il y a énormément de guide de pêche en Floride, où que vous cherchiez. Forcément dans le lot il y en a de moins sérieux que d’autre. C’est un gros business sur place et les tarifs sont très élevés !
Comptez environ 550$ pour 6h de pêche et 450$ pour 4h de pêche. (Comparativement mes tarifs sont de 250€ pour 6h de pêche)

C’est un budget à prendre en compte il vaut donc mieux partir à plusieurs sur cette destination pour diviser les coûts de la sortie. 2 voire 3 pêcheurs étant l’idéal.
Si vous souhaitez des infos sur les guides que j’ai pu rencontrer je peux vous aider, n’hésitez pas à me contacter sur Facebook !

Conseil : j’ai utilisé le site FishingBooker pour réserver la plupart de mes guidages. Très utile pour voir les dispos des guides aux dates que vous voulez, et répertorie pas mal d’entre eux. En plus cela simplifie la réservation avec un paiement sécurisé par carte directement sur la plateforme.
Pensez à aller jeter un coup d’œil sur les site des guides pour être sûr de ce qu’ils proposent.

Le mérou goliath :

Si vous souhaitez tenter d’attraper un mérou Goliath, orientez-vous vers Cape Coral Plus au sud de Tampa Bay. C’est la zone où les guides proposent cette pêche. Comme je ne l’ai su qu’une fois sur place je n’ai pas pu changer mon programme. Dommage j’aurai bien voulut m’y frotter !


La pêche dans les Keys

Les célèbres Florida Keys sont un long alignement d’îles reliées entre elle, part une route qui la traverse, de Key largo au nord, jusqu’à sa pointe la plus au sud Key West !
Je n’ai pas eu la chance de tout faire en 3 jours sur place c’est beaucoup trop grand !
De Key West à Key largo il y a tout de même 3h de voiture minimum !

J’étais situé à Tavernier, village entre Key Largo et ISLAMORADA. Ce nom la parle sûrement à certain d’entre vous, elle est considéré comme la capitale mondiale de la pêche !
En effet TOUT tourne autour de la pêche : Le nom des restaurants, les boites aux lettres, le nom des rues, il y a des photos et des sculptures de poissons de partout c’est incroyable !
Vous pourrez passer par Bonefish street, Snapper avenue, Barracuda Bvd…

Tarpon, bonefish, carangue sur le parking !
Les lignes du parking du magasin de pêche

Bref, quand on est passionné de pêche, c’est un endroit où il fait bon vivre !

Le principal objectif des pêcheurs et guides autour d’Islamorada et de réaliser le « GRAND SLAM »
capturer un bonefish, un permit, et un tarpon dans la même sortie. Le tout à la mouche à l’origine, mais aujourd’hui leurre et vif compte aussi apparemment.

Vous l’aurez deviné c’est donc une pêche essentiellement à vue sur les flats qui sont proposés mais également au vif en laisse à la recherche des tarpons et carangues dans des chenaux plus profonds ou près des mangroves.
J’ai été impressionné par le nombre de requin que nous avons pu voir : nourrice, marteau, citron, bouledogue… Il y en a partout du bord, sur les flats, dans les ports ça ne donne pas forcément envie de se baigner

Il y a évidemment d’autre style de pêche type « offshore » à la recherche des gros pélagiques mais cela ne m’intéressait pas pour ce voyage. De plus il s’agit de Charter où l’on empile les clients et où du coup on n’est même pas sur de toucher une canne…

Mes résultats : je suis sorti sur une demi-journée de 6h avec un guide et nous sommes tombés sur une journée très difficile. Nous n’avons pas aperçu un poisson à vue sur les flats (à part les requins).
0 Bonefish, 0 Permit et 0 tarpons dans les canaux de mangroves.
Très frustrant surtout à 550$ la demi-journée mais que voulez-vous c’est la pêche !

Pour faire face à ces conditions rudes notre guide nous à sauvé du capot en pêchant au posé à la crevette sur un flat, qu’il aura copieusement amorcé de crevette fraîche, coupées en morceaux.

Bateau ancré et 15 minutes plus tard, c’est un petit requin marteau qui s’est laissé tenter par ma crevette. Un premier rush stratosphérique dans 80cm d’eau puis un poisson qui revient assez rapidement avec un pompage en règle pour éviter une coupe sur du corail. C’est une prise plus rare en Guadeloupe ce qui n’est pas pour me déplaire !

Pêche au requin

Réamorçage, et à nouveau quinze minute plus tard, deuxième départ atomique sur la canne d’Hélène cette fois (ma compagne) qui fera un joli Bonefish ! l’honneur est sauf !
Même si ce n’était pas la technique que nous privilégions au moins nous ne sommes pas capot et ça change tout.

Bonefish

Quelques baby pagres viendront s’ajouter au tableau en pêchant a la « crevette en laisse » il y a un nombre incalculable de cola et pagre près des récifs et des structures !

Je ferai l’impasse sur ma location de bateau le lendemain qui s’est soldée en panne moteur au bout d’1h de navigation le jour suivant…

Concernant la pêche plus au Sud vers Key west, n’ayant pas été, je n’ai pas d’info à vous donner, si vous y allez, n’hésitez pas à me faire un petit compte rendu par mail ou sur Facebook !


La pêche à Miami


Ce qu’il faut savoir sur Miami c’est qu’il s’agit d’une ville immense, collée à Fort Lauderdale et West palm Beach, pour une superficie totale d’environ 400 km2, comparativement (Paris mesure 105km2).
Miami est une ville bouillante baignée dans la culture latine, dans la rue tout le monde parle espagnol on a vraiment pas l’impression d’être aux USA !!!

Si vous ne supportez pas la ville, je vous déconseille fortement d’y rester durant votre séjour. Go Delray Beach !

Donc à Miami cette fois, la pêche sera légèrement différente des Keys. Il y a beaucoup de gros snook, de gros tarpons et de belles carangues à prendre autour de la métropole floridienne. Avec encore beaucoup de pêche au vif et à la crevette vivante proposée ci et là vous pêcherez essentiellement sous les ponts, dans les passes, les embouchures, les jetées…

Expérience en Saltwater :

Nouveau spot, nouveau guide !
Au programme cette fois, un « evenning trip » de 18h30 à 22h30 au passage merci à ma femme pour ce cadeau !
Sortie pêche pour le coup du soir et pour la pêche de nuit du tarpon. Et même si nous ne ferons qu’un poisson dans cette sortie que j’ai pris le plus de plaisir côté « mer »

Après avoir tenté une grande jetée et une embouchure au leurre pour aucun résultat, la nuit tombe (vers 20h) et il est temps de rejoindre les canaux de Miami, accessible uniquement en bateau car bordés de propriétés somptueuses à plusieurs millions de dollars.
Ces villas arborent leurs quais de spot sous-marins lumineux  bleus, rose, violet, vert, jaune…
Qui attirent les tarpons qui y retrouvent probablement crevettes et autres petits poissons.

Nous arpentons donc ces quais où nous lançons a vu un vif sur les tarpons lorsque nous les apercevons dans la lumière. Quelle adrénaline lorsque vous voyez les tarpons s’approcher du vif nageant en surface, que vous venez de lancer, on ne voit que ça tout autour et tout sombre !
C’est une ambiance unique je vous conseille vivement ce type de sortie !

Malheureusement, ce jour là non plus les poissons seront inactifs et aucun d’entre eux ne se décidera à attaquer (la poisse…) A force d’insister je finirai par faire une joli carangue hippo en laissant tomber mon vif un peu plus profond.

Carangue hippo
Une carangue hippo prise de nuit à Miami

Expérience en Freshwater :

A Miami et tout autour, vous êtes plus dans les terres que sur les Keys. Vous pouvez donc choisir de pêcher en mer comme en eau douce !
Et l’eau douce regorge de différentes espèces de poissons que nous ne retrouvons pas pour la plupart en France.

En tête : peacock bass, sunshine bass, crapet, Alligator-garr, clown-knifefish, black bass et plus récemment snakehead et certains poissons chats d’Amazonie qui sont en train de coloniser ces eaux.
Liste non exhaustive mais ce sont ceux que l’on croise le plus régulièrement au leurre ou au vif en laisse.

j’ai encore une fois fait appel à un guide pour aller directement sur les meilleurs spots et ainsi augmenter mes chances de réussite et cette fois, ça va vraiment payer !

Lieu de pêche : Lake IDA à 1h de Miami plus précisément à Delray Beach.

C’est un spot très réputé pour ces Peacock Bass et clown-knifefish.
J’ai très souvent rêvé d’attraper un Peacock Bass et c’était donc l’occasion puisque la zone en est remplit !

Nous ferons environ une vingtaine de Peacock Bass, 5 ou 6 black Bass, et 5 ou 6 Sunshine Bass. Au vif et au leurre. Mon guide a été excellent il connait tellement bien la zone qu’il reconnait certains Peacocks qu’il a déjà capturé.

pêche du Peacock bass
Ici une très belle femelle prise avec un petit jig.

Nous ne ferons malheureusement pas de clown knifefish qui est un poisson assez capricieux et qui se pêche majoritairement au vif avec un flotteur. Alors je n’ai pas voulu essayer. Il arrive de les attraper au leurre alors j’ai préféré tenter ma chance à la régulière.

Voici donc une autre pêche que vous ne devez pas manquer si vous venez en Floride !
Les Peacock Bass ne deviennent pas aussi gros que ceux rencontrés au Brésil, mais ils sont tout aussi magnifique et sur du matériel light de sacré combattant ! Un poisson Multicolore avec une grosse tête de tueur. Et qui ferait passer la défense d’un black bass pour celle d’une abeille asthmatique…


Un clin d’œil à Julien et Alex, mes frères de cœur, qui m’ont offert ce guidage. #Love <3

Bar rayé
Un sunshine bass, cousin nain du bar rayé


La pêche à Tampa Bay

Tampa Bay est une toute aussi grande ville que Miami mais elle m’a paru un peu plus calme.
C’est le royaume du Redfish, poisson assez similaire au maigre en apparence. Il a également un cousin le Blackdrum, à la teinte un peu plus sombre.
Ici encore les eaux regorgent de requin de toute sorte.
On retrouvera comme espèce de poisson majoritairement le Snook, le Redfish et le Tarpon.

La baie de Tampa est une baie aux eaux troubles et peu profondes, véritable sanctuaire pour ces trois espèces.

Cette fois un guidage qui s’est un peu moins bien déroulé avec un guide un peu novice qui s’obstina à essayer quelque chose qui ne voulait pas fonctionner…
Sur une sortie de 6h nous avons pêcher pendant 5h au vif en laisse sur les bordures ou nous toucherons 2 pin’s un Redfish et un Snook
Puis à force de tanner mon guide pour essayer autre chose je finirai par apercevoir au loin un banc de fourrage qui se faisait cartonner.

Alors qu’il préparait encore une fois ses lignes à vif, je prenais un stick de subsurface et dès le premier lancer j’attrapais une Speckled Trout devant les yeux étonnés du guide, qui me répétait depuis 3h qu’il faisait trop chaud pour pêcher au leurre…

Speckled trout
Une Speckled trout prise avec un casting jig

Et en l’espace de 30 minutes j’attraperai une quinzaine de Speckled Trout, un Thazard maquereau qui se décrochera au bateau, un élops (ladyfish) et un Sail catfish appelé aussi Machoiran, variété de poisson chat avec des nageoires volumineuses comme des petites voiles. Dont je n’ai pas eu la photo… Car mon guide a préféré couper ma ligne en une fraction de seconde sans que j’ai le temps de comprendre (oui oui, avec mon casting jig) car c’est un poisson très venimeux.

J’aurai quand même bien aimé une photo et encore plus garder mon jig…

Mon expérience de Tampa est donc assez mitigé et je pense qu’il y a mieux à faire !
Donc à choisir, pour faire un Redfish vous aurez autant de chance d’en prendre un a Flamingo dans les Everglades et l’expérience doit être beaucoup plus sympa (et beaucoup plus près des Keys aussi !)

Je déconseillerai donc Tampa Bay aux futurs pêcheurs visiteurs de la Floride. Beaucoup de route pour pas mieux que les Keys et les Everglades.


Le lac TOHOPEKALIGA

Sûrement le lac le plus reconnu de Floride pour la pêche du Bass.

Comme j’en ai déjà parlé en Intro, c’est un lac connu pour abriter des bass à la forme de Pastèque, où se situe des manches de compétition de pêche les plus reconnus des US. C’est un lac d’une superficie d’environ 15km2 lorsque les eaux sont hautes (soit 2x le lac du Salagou)

Il est situé à environ à proximité d’Orlando, à 30 minutes de Disney World. Ce qui est pratique si vous allez comme moi, faire un tour chez Mickey… C’est sur la route !

et la plupart des bordures sont inaccessibles et infestés d’alligators et autres serpents venimeux, autrement dit, guide obligatoire.

On y retrouve d’autres espèces que le Bass. Vous pouvez y rencontrer l’alligator-garr, le Pickler (brochet version mini) et également le Crapet.

J’ai donc eu en tête mon propre grand slam a moi : capturer au moins 1 Bass, 1 Alligator garr et 1 Pickler

Ma sortie démarre en milieu d’après-midi jusqu’au coup du soir et mon guide m’as prévenu que la pêche risque d’être difficile (eau à plus de 32/33°C)

j’ai prévenu mon guide que j’étais plutôt adepte du leurre mais il a quand même tenu à emporter des vifs. Nous procéderons de la manière suivante : Moi à l’avant du bateau au leurre, et une ligne avec un vif que l’on laissera se balader derrière nous.

J’écoute les conseils du guide qui me demande de démarrer au Jerkbait, et prend un des siens.
Un Mégabass, il ne se fout pas de ma gueule lui !

Je commence à animer avec des twitchs assez prononcés et il me reprend en me disant d’y aller encore plus franco avec des jerks très exagérés. 3 lancers plus tard BOUM,

Première cartouche et le premier Pickler est au bateau. Original de pêcher le brochet dans une eau à 33°C ! Une espèce évidemment adaptée à vivre dans des chaleurs pareilles.

Pickler ou brochet
Un brochet d’eau chaude, à la taille plus modeste.

Durant la sortie, j’enchaînerai les Bass et les Pickler tous au Jerk pendant
environ 3h !
Un Garr se décidera finalement à se saisir du vif à l’arrière du bateau et après un ferrage énergique, je le ramène sans difficulté au bateau.
Pas sport,  mais très heureux de faire mon premier alligator garr, un véritable poisson préhistorique. Avec une cuirasse en guise de peau et une bouche d’alligator.

Alligator-garr
L’alligator garr, un véritable dinosaure

Je ferai quelques Bass correct entre 40 et 45cm mais pas de grosse pastèque américaine.
Ma sortie est tout de même très réussie avec encore beaucoup de poisson au bateau et mon grand slam accompli !

Black bass
Les bass américains qui nous font tant rêver

je conclus mon séjour pêche par une sortie pêche réussie, juste avant d’aller voir Mickey et ses amis, que ma femme attend impatiemment, après avoir supportée sans râler mes nombreuses escapades pêche.

Bravo à elle !

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.